Kennedy a acheté 1200 cigares cubains juste avant d’en ordonner l’embargo !

En 1962, les relations sont très tendues entre Cuba et les Etats-Unis. Le président Kennedy doit prendre des mesures graves de conséquences dont celles d’un embargo commercial avec l’état communiste. Sauf qu’il y a un sérieux problème dans l’équation : Kennedy est fan de cigares cubains …  Et qui dit embargo, dit fin du commerce de cigare avec l’île. La tuile ! Fini les volutes d’un bon Cohiba, oublié le Cuaba et le Diplomaticos … C’est dorénavant cuban smoking free au Bureau Ovale.

Fini, vraiment ? Haha, et bien non, pas quand on est Président !

C’est ainsi que Kennedy a contacté son responsable de presse et fumeur de barreaux de chaise, Pierre Salinger. Il le missionna en urgence d’obtenir pour le lendemain matin au moins 1 000 cigares  « Petit Upmann ». Dans une interview accordée au « Cigar Aficionado » magazine M. Salinger expliqua qu’il était sorti du Bureau Ovale en se demandant s’il réussirait en si peu de temps. Heureusement, étant lui-même un gros fumeur, il avait en tête de nombreux adresses où se procurer au plus vite cette quantité importante de cigares. Une belle journée d’emplettes en perspective !

Le lendemain matin, Kennedy attend fébrilement Pierre Salinger. Quand celui-ci arrive : succès ! Et ce ne sont pas 1000, mais 1200 cigares qui ont été récoltés. Quelle veine !

Kennedy sourit alors, il sort un long papier. Il ajuste son stylo et signe la feuille immédiatement : nous sommes le 3 février 1962, John F. Kennedy vient d’acter le décret d’embargo interdisant l’importation des produits cubains aux Etats-Unis. Celui-ci, bien qu’allégé depuis peu, est encore en vigueur aujourd’hui…