Docteur Torture, le premier serial killer américain

Herman Webster Mudgett alias Dr Henry Howald Holmes (son pseudonyme) et que l’on surnommera « Docteur Torture »  est considéré comme le premier tueur en série américain identifié. Pendant les années 1890, Holmes est l’assassin de probablement deux cents personnes. Ca fait froid dans le dos !

Les débuts

En 1886, à l’âge de 26 ans, Holmes est engagé comme assistant dans la pharmacie de M. et Mme Holton à Chicago. Après quelques mois à peine, Holmes apparaît comme le parfait assistant et le commerce ne cesse de s’élargir. En 1887, après la mort de son mari, Mme Holton vend le commerce à Holmes.

Cependant, Holmes commence à ne plus payer les traites qu’il doit à Mme Holton. Celle-ci engage alors un avocat pour démarrer des poursuites judiciaires. Mais au bout de quelques temps, Mme Holton disparaît mystérieusement ! Alors que les gens s’interrogent sur le retour éventuel de l’ancienne propriétaire, Holmes répond à quiconque lui demande des nouvelles que cette dernière est partie en Californie et qu’elle n’a laissé aucune adresse ou numéro de téléphone. C’est pas louche, ça ?

Un étrange « château »

Par la suite, Holmes achète un terrain en face de la pharmacie, où il fait construire un immeuble de trois étages que les voisins qualifieront de « château ». Ce bâtiment ouvre comme hôtel pour l’Exposition Universelle de 1893, avec au rez-de-chaussée la nouvelle pharmacie de Holmes et d’autres magasins. Les deux étages supérieurs abritent le bureau de Holmes, ainsi que plus de cent chambres sans fenêtres avec des portes s’ouvrant sur des murs de briques, des couloirs avec des angles étranges, des escaliers ne menant nulle part, des trappes, des portes s’ouvrant seulement de l’extérieur, des tuyaux d’arrivée de gaz, ainsi que de nombreuses constructions étranges et labyrinthiques … Holmes va même changer plusieurs fois d’entreprise de construction afin d’être le seul à comprendre pleinement la disposition de la maison ! Une nouvelle attraction pour faire frémir les touristes en quête de sensations fortes ? Pas si sûr …

Arrestation et sombres découvertes

En juillet 1894 Holmes est arrêté à Chicago. Non pas pour meurtre mais pour un vol de chevaux qu’il aurait effectué sous couvert d’une autre identité : M. Howard. Libéré quelques semaines après, il est dénoncé par un compagnon de cellule qui n’aurait pas touché sa part dans l’escroquerie, et qui révèle à la police son vrai nom. En fuite, il est de nouveau arrêté le 17 novembre 1894 à Boston.

L’étau va se resserrer autour d’Holmes, et les enquêteurs vont fouiller davantage dans sa vie pour mieux comprendre son parcours et sa personnalité. Ils apprennent l’existence du « château » et de la pharmacie dont Holmes est censé être le gérant. Le concierge du « château » informe la police qu’il n’a jamais été autorisé à nettoyer les étages supérieurs. Les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour finalement découvrir l’horreur.

Effectivement, Holmes choisissait scrupuleusement ses victimes, principalement des femmes, notamment parmi ses employées. Plusieurs d’entre elles avaient été forcées de modifier leurs polices d’assurance-vie pour lesquels Holmes allait en devenir le bénéficiaire. Ses victimes incluent aussi des amantes et des touristes qui venaient tout simplement passer la nuit à l’hôtel.

A force d’interrogations, Holmes avoue les torturer, puis les tuer. Certaines des victimes étaient enfermées dans des chambres insonorisées, munies de lignes de gaz, ce qui permet à leur assassin de les asphyxier à n’importe quel moment. D’autres étaient enfermées dans un énorme coffre-fort insonorisé, près de son bureau, où elles étaient laissées à lentement suffoquer. Les corps des victimes étaient directement jetés par une chute secrète vers le sous-sol où certains sont méticuleusement disséqués, écorchés, puis transformés en modèles de squelettes pour ensuite être vendus à des écoles de médecine. Holmes possède dans son « château de l’horreur » deux fournaises géantes, ainsi que des bacs remplis d’acide, des bouteilles de différents poisons, et même un appareil de torture servant à étirer le corps humain.

Procès et condamnation

Holmes finira par avouer 27 meurtres situés à Chicago, Indianapolis et Toronto, ainsi que six tentatives de meurtre. Cependant on le soupçonnera d’être responsable de presque 200 homicides !

Des journaux vont le payer 7 500 dollars de l’époque en échange de sa confession. Il donne alors divers récits contradictoires sur sa vie, affirmant d’abord être innocent, puis qu’il était possédé par Satan. La facilité avec laquelle Holmes s’adonne au mensonge met en difficulté les professionnels pour déterminer la fiabilité et la véracité de ses déclarations.

Le 7 mai 1896 Holmes est pendu à la Prison de Moyamensing, dans le Comté de Philadelphie. La dernière volonté de Holmes est que son corps soit coulé dans le béton pour que personne ne puisse venir le mutiler comme il l’avait fait avec ses victimes.

Et vous savez quoi ? La demande lui a été accordée !

Brrrr…quelle histoire ! Bonnes lectures sur les histoires de …