Islay (Ecosse) : direction l’île aux huit distilleries de whisky

Chers histoirien(ne)s et amateur(trice)s de whisky,

En avant : cap sur l’ile d’Islay en Ecosse ! Nous allons au paradis du whisky où la nature envoûtante et la mer ont assuré à Islay sa renommée internationale auprès des amateurs de bonne tourbe :-).

Avec ses huit distilleries pour 3000 habitants, ses ciels à couper le souffle, ses moutons en semi liberté, sa géologie unique, son histoire riche en lords et en naufrages, l’île aux whiskies possède une incroyable aura. Pour les amateurs de single malt, c’est l’expérience ultime.

L’île est située au sud-ouest des côtes écossaises dans les Hébrides intérieures et constitue une région à part entière et un lieu unique dans le monde du whisky. Exposées aux vents et tempêtes, balayée par les embruns marins, elle est recouverte sur un quart de sa superficie de tourbières et possède aussi des terres fertiles propices à la culture de l’orge.

C’est pourquoi le whisky Islay est unique. Afin de s’adapter aux conditions climatiques et géologiques, les distilleries sèchent depuis toujours leur malt au moyen de la fameuse tourbe disponible en grande quantité sur l’île. Traditionnellement, les îliens s’en servaient pour se chauffer sur ces terres désolées où les arbres sont rares. Naturellement, ils ont incorporé la tourbe iodée par les vents marins dans la fabrication de leur boisson préférée. L’orge qui se transforme en malt est donc ici fumée à la tourbe, mélange de terre et de végétaux fossilisés. Ainsi, les malts de cette île figurent parmi les plus fumés, terreux et iodés d’Ecosse.

C’est donc huit distilleries actuellement en service (Ardbeg, Bowmore, Bruichladdich, Bunnahabhain, Caol Ila, Kilchoman, Lagavulin et Laphroaig) : la plus ancienne Bowmore, distille depuis 1779 et la plus récente Kilchoman, est née il y a une dizaine d’année seulement.

Hé bien ça donne soif ! Avec modération bien sûr… Nous vous recommandons ainsi vivement la visite d’une ou plusieurs distilleries. Pour notre part, c’est Lagavulin que nous avons eu la chance découvrir. Une plongée dans la tradition et le savoir-faire.

Et si après un bon verre de whisky vous cherchez davantage de solitude, rendez vous sur l’île voisine de Jura (en Ecosse toujours…). L’île de Jura compte 200 habitants et près de 6.000 cerfs sauvages ! Vous marcherez là dans les pas d’un certain George Orwell qui en son temps y était venu aiguiser son inspiration pour l’écriture du célèbre roman « 1984 ».

Alors bonne dégustation, bonne lecture et surtout bon voyage !

Pour approndir : 

  • https://www.visitscotland.com/fr-fr/
  • http://www.islayinfo.com/
  • « 1984 », George Orwell