Les bistrots parisiens bientôt inscrits au patrimoine de l’humanité ?

Une association de professionnels du comptoir parisien va déposer une candidature pour que les bistrots de Paris soient inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco ! En voilà une excellente idée.

Mais tout d’abord, savez-vous d’où vient l’appelation « bistrot » ? Le Robert illustré indique que le mot français est apparu en 1885. Il serait une évolution de « bistouille », un café arrosé d’eau-de-vie ou de « bistouiller » signifiant boire de l’alcool. D’autres pistes sont aussi évoquées : ce serait un dérivé de « bistingo » (cabaret en argot) ou de « bistraud », « mastroquet » et « bistroquet » qui, respectivement dans le Poitou, le Nord et le Sud, désignait le marchand de vin au XIXe siècle.

Mais voila, depuis une dizaine d’années les cafés parisiens sont en net recul face aux sandwicheries et aux chaines de restauration. Et un certain art de vivre est en train de disparaitre aussi. Paris compte aujourd’hui un peu moins d’un millier de bistrots pour un total de 14.000 points de restauration.

L’association dirigée par le propriétaire du Mesturet, un bistrot du quartier de la Bourse à Paris, va ainsi déposer en septembre un dossier de candidature pour l’inscription par l’Unesco sur sa liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité des bistrots et terrasses de Paris, afin de « protéger » ces « lieux familiaux qui portent une véritable culture populaire ». Le dossier sera remis au ministère de la Culture, chargé de présenter les candidatures à l’Unesco en mars 2019, pour une décision au plus tôt en décembre de la même année ou en janvier 2020.

Alors, tous au bistrot et bonne chance à cette démarche ! Celle-ci est d’ailleurs soutenue par de nombreuses personnalités comme Pierre Arditi, Jean-Pierre Daroussin ou encore Yolande Moreau !